Au cours du week-end du 22 juillet, le 13e sommet du G20, composé de 19 pays et de l’Union européenne, s’est tenu à Buenos Aires, en Argentine.

Alors que le sommet, intitulé «Réunion des ministres des Finances et des gouverneurs des banques centrales», portait principalement sur «l’avenir du travail, les infrastructures pour le développement et un avenir alimentaire durable» – un certain nombre de pays participants se sont concentrés sur la réglementation des cryptomonnaies.

Dans un communiqué publié par le G20, le groupe a fait une déclaration officielle sur les cryptos-actifs :

« Les innovations technologiques, y compris celles qui sous-tendent les crypto-actifs, peuvent apporter des avantages significatifs au système financier et à l’économie en général. Cependant, les actifs cryptographiques soulèvent des problèmes en matière de protection des consommateurs et des investisseurs, d’intégrité de marché, d’évasion fiscale, de blanchiment d’argent et de financement du terrorisme.
Les Crypto-actifs n’ont pas les attributs clés des monnaies souveraines.
Bien que les crypto-actifs ne présentent pas pour le moment un risque de stabilité financière mondiale, nous restons vigilants. Nous nous félicitons des mises à jour fournies par le CSF et les BSN et nous attendons avec intérêt leur travail supplémentaire pour surveiller les risques potentiels des actifs cryptographiques et pour évaluer les réponses multilatérales au besoin. Nous réitérons nos engagements de mars relatifs à la mise en œuvre des normes du GAFI et nous demandons au GAFI de clarifier en octobre 2018 comment ses normes s’appliquent aux crypto-actifs. « 

 

Avant le sommet, le Conseil de stabilité financièreétabli pour coordonner au niveau international le travail des autorités financières nationales, a soumis son rapport au G20. Ce rapport décrivait les risques des ICO et des tactiques communes de manipulation de marché.

Le Comité des paiements et des infrastructures de marché (CPMI), l’Organisation internationale des commissions de valeurs (OICV), le Comité de Bâle sur le contrôle bancaire (CBCB) et le Groupe d’action financière continueront d’identifier et d’atténuer les risques pour les consommateurs et les investisseurs afin de maintenir l’intégrité du marché.

Wikipedia a publié une liste de participants non confirmés pour l’événement sud-américain:

Argentine – Mauricio Macri, Président 
Australie – Malcolm Turnbull, Premier ministre 
Brésil – Michel Temer, Président 
Canada – Justin Trudeau, Premier ministre 
Chine – Xi Jinping, Président 
France – Emmanuel Macron, Président 
Allemagne – Angela Merkel, Chancelière 
Inde – Narendra Modi, Prime Ministre 
Indonésien – Joko Widodo, président 
Italie – Giuseppe Conte, Premier ministre 
Japon – Shinzō Abe, Premier ministre 
Mexique – Andrés Manuel López Obrador, président 
Russie – Vladimir Poutine, président 
Arabie saoudite – Salman, roi 
Afrique du Sud – Cyril Ramaphosa, président 
Corée du Sud – Moon Jae-in, président 
Turquie – Recep Tayyip Erdoğan, président
Royaume-Uni – Theresa May, Premier ministre 
États-Unis – Donald Trump, président de 
Union européenne – Donald Tusk, président du Conseil européen
Union européenne – Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne

Rédigé par Jahk

Passionné de Crypto Monnaie & d'informatique, j'ai décidé de me lancer dans une belle aventure : façonner un environnement sain pour rassembler et diffuser les meilleures informations possibles.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.