Il y a des indications que le gouvernement chinois pourrait envisager de revoir son interdiction controversée sur la négociation de crypto-monnaie en faveur de la régulation du marché.

Un éditorial du 30 mai 2018 sur Globaltimes.cn, un site d’information appartenant au Quotidien du Peuple – journal officiel du parti communiste chinois avec un tirage mondial de près de trois millions – pourrait indiquer que la position du gouvernement sur les cryptomonnaies pourrait changer.

Depuis que la Banque populaire de Chine a imposé une interdiction des échanges de crypto-monnaie locale et étrangère et des sites Internet d’ICO plus tôt cette année, il y a eu des signaux contradictoires sur l’avenir des cryptos en Chine. D’un côté, un discours prononcé en mars 2018 par le gouverneur de la banque centrale chinoise, Zhou Xiaochuan, semble indiquer que le gouvernement considère les actifs numériques comme une étape inévitable dans l’évolution de l’argent.

Signaux contradictoires

Il a déclaré que le remplacement du papier-monnaie et des pièces de monnaie par des actifs numériques était inévitable, et il a en outre révélé que la PBOC étudiait Bitcoin et d’autres cryptomonnaies afin d’aider à émettre sa propre monnaie numérique. D’un autre côté, ce même mois, il a été rapporté que la répression gouvernementale contre les cryptos allait jusqu’à bloquer les comptes de médias sociaux liés aux plateformes de trading.

Avec cet éditorial, cependant, vient la plus forte indication que le gouvernement chinois pourrait vouloir assouplir son interdiction sur les cryptos et engager le marché avec ses propres règlements. Traditionnellement, les éditoriaux du Quotidien du Peuple ne sont pas considérés comme de simples réflexions indépendantes de journalistes sélectionnés, mais comme des déclarations officielles du gouvernement chinois, soit dans le but d’informer le public, soit pour tester la réaction du public.

Rivalité économique

L’éditorial s’inspire de l’idée que dans une économie chinoise de plus en plus axée sur l’innovation, une interdiction générale d’une technologie ne peut être efficace et peut avoir comme conséquence involontaire de transférer l’initiative de leadership technologique à un autre pays. La citation suivante de l’article résume le message passé:

« … L’interdiction des échanges de bitcoins ne peut pas mettre fin efficacement au commerce bitcoin, et les craintes d’une bulle bitcoin pourraient laisser la Chine derrière dans la révolution de la monnaie numérique. »

Cela n’indique pas nécessairement qu’une facilité totale sur les restrictions est imminente. Défendant le droit de la Chine de restreindre les cryptos commerciaux en raison de leurs tendances commerciales volatiles, l’éditorial les décrit comme une menace potentielle pour la stabilité du système financier chinois et met en garde contre une «ruée» pour les adopter.

Néanmoins, il utilise l’exemple de la participation accrue des organismes gouvernementaux américains sur le marché du commerce Bitcoin pour faire valoir que l’attitude proactive des États-Unis peut fonctionner mieux que les interdictions et les restrictions réactives à long terme.

Evoquant la poursuite du pouvoir de la Chine pour la suprématie économique avec les Etats-Unis, l’article conclut:

« [La] position plus proactive que les États-Unis prennent en réglementant le marché de la cryptomonnaie … au fil du temps contribuera à la sophistication de la monnaie numérique dans la plus grande économie du monde. Il est temps pour la Chine de jeter les bases réglementaires de son ascension en tant que futur pionnier de la monnaie numérique. « 



Qu’en pensez-vous ? 


 

Rédigé par Jahk

Passionné de Crypto Monnaie & d'informatique, j'ai décidé de me lancer dans une belle aventure : façonner un environnement sain pour rassembler et diffuser les meilleures informations possibles.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.