Confrontés à la baisse rapide du pouvoir d’achat de leur monnaie, les Vénézuéliens n’ont pas d’autre choix que de trouver des solutions prêtes à l’emploi pour compenser les effets du taux d’inflation élevé de leur pays. L’un d’eux est de miser gros dans les cryptomonnaies pour les aider à préserver la valeur de leur richesse et, peut-être même, faire des profits.

Vénézuéliens & Bitcoins.. une lueur d’espoir ?

Les citoyens du Venezuela sont actuellement confrontés à un taux d’inflation record qui a considérablement érodé le pouvoir d’achat du Bolivar, la monnaie nationale. La valeur de la monnaie a tellement diminué qu’elle a atteint le point où les acheteurs doivent apporter des sacs poubelles pleins d’argent pour payer leurs achats.

Alors que d’autres pays s’inquiètent pour leurs inflation, ce n’est rien comparé à ce que le Venezuela est actuellement confronté. Selon les données du Fonds monétaire international, le taux d’inflation du Venezuela est à un niveau record de 13,860% et bien au-dessus du taux mondial de 3,5%. En termes simples, les articles que les Vénézuéliens ont achetés il y a un an pour seulement 1 Bolivar vont leur coûter environ 139 bolivars.

Compte tenu de ce scénario, les citoyens considèrent maintenant la crypto-monnaie comme un moyen possible de préserver la valeur de leur richesse. Des données récentes révèlent une augmentation massive d’achat Bitcoin dans le pays, ce qui suggère que BTC est la pièce numérique de choix pour la plupart des Vénézuéliens, malgré un Bitcoin en déclin depuis décembre dernier.

Réponse mitigée du gouvernement

La situation du pays a donné lieu à une augmentation de l’activité crypto-minière dans le pays, alors que les entrepreneurs vénézuéliens tentent de tirer parti de leurs tarifs d’électricité relativement moins élevés. Cependant, il semble que le gouvernement ne soit pas vraiment pour les activités minières de ses citoyens.

En mai, des rapports ont fait état d’une interdiction d’importer du matériel pouvant servir au mining, tel que les processeurs, les ordinateurs, les cartes, les téléphones et autres appareils électroniques, pourtant, on ne peut pas dire que le gouvernement vénézuélien soit anti-crypto-monnaie… En fait, il a déjà lancé sa propre crypto-monnaie pétrolière appelée Petro et a même déclaré les pièces numériques comme monnaie légale.

Il reste à voir si le « Petro » va décoller à long terme. Les Vénézuéliens pour le moment semblent satisfaits de garder leurs actifs en Bitcoin.

L’inflation vénézuélienne a peut-être contribué à propager l’acceptation de la crypto-monnaie dans le pays car elle est maintenant considérée comme un système de paiement plus stable que le bolivar vénézuélien.  CriptoLugares, qui est une application mobile qui accepte les crypto-monnaies comme moyen de paiement, devient de plus en plus populaire et est acceptée par plus de 180 entreprises dans tout le pays.

Bitcoin, valeur refuge ?

Rédigé par Jahk

Passionné de Crypto Monnaie & d'informatique, j'ai décidé de me lancer dans une belle aventure : façonner un environnement sain pour rassembler et diffuser les meilleures informations possibles.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.